Rallye Terre de Lozère

  1. Du 28 au 30 Août 2020 se disputait la 1ère manche du Championnat de France des rallyes sur Terre autour de Mende. C'est une des plus belles épreuve du championnat et les concurrents étrangers ne s'y trompent pas qui font le déplacement de Belgique pour les plus nombreux, Espagne, Italie pour parcourir 130 Km de chrono sur les superbes pistes des immenses forêts de Lozère.
 
Le Team Rétro y participait avec une ´''toute nouvelle''  ´Porsche 911 3l de 1981 et la Peugeot 504 coupé v6 Gr4.

Voici une vidéo  sur les VH  (Véhicules Historiques) lors de cette superbe épreuve dont les spéciales alternent portions techniques et rapides ; avec différentes conditions d’adhérence parfois dans une même ES.

Résumé de la course

Il est des rallyes qui marquent les passionnés que nous sommes ! Ce Terre de Lozère 2020, première manche du championnat de France des rallyes a été un cru exceptionnel pour nous et toute l’équipe:


La découverte d’une voiture mythique, la Porsche 911 3l spécialement préparée pour le rallye par André Caruso et le partage de notre passion avec notre team, l’équipe de préparation et les autres équipages aurait suffit à nous rendre heureux  pour ce premier rendez vous de la saison dont les premières épreuves ont été annulées ou reportées à cause de la Covid19...

En prenant le volant pour la première fois de cette voiture juste terminée la veille du départ, il y avait un mélange d’appréhension sur notre capacité à l’emmener sur les chemins (290 cv et 32mkg de couple sur les seules roues arrières pour 1080kg promettent du sport !), de curiosité et  d’inquiétude sur la fiabilité d’une auto qui faisait ses premiers tours de  roue...

Apres 3 passages dans le Shakedown de 2km (un petit tronçon d'un chemin de terre sablonneuse à quelques kilomètres de Mendes ) pour régler sièges et harnais, on a abordé les reconnaissances de Samedi matin en mode rapide pour essayer de comprendre la glisse de cette auto ! 

Heureusement,  Vincent est un copilote expérimenté  et la prise de notes a été bonne (chapeau car ça n'est pas évident d'écrire sur un cahier à vitesse un peu soutenue sur les pistes de Lozère )  ce qui a permis de bien rouler dès la première ES. Seul un tête-à-queue dans l’équerre droite sur goudron très large en sortant d’un chemin de terre  nous fait perdre un peu moins de 30 secondes (pas facile la marche arrière quand on est  casqué et sanglé avec le Hans qui empêche  de tourner la tête en arrière) ; il nous alerte sur l’effet « sac à dos » de ce bolide qui impose de ne pas s'embarquer dans de trop gros angles de dérapage :-) !


La première boucle se déroule au mieux et la seule intervention mécanique à la première assistance est de vérifier les niveaux et ressérer les coupelles d’amortisseur ; chapeau l'équipe Caruso pour ce montage de pro ! 


Le moteur est super à partir de 3000 tours (et ratatouille en dessous pour le moment car volontairement réglé riche pour ses débuts indique André  ) et la boîte bien étagée (mais difficile à prendre en main !)
Seuls les freins me surprennent  car ils n’ont pas d’assistance mais dans le feu de l’action, on s’y fait et ça freine quand même bien avec disques et étriers d’origine.  

La deuxième boucle s’effectue par un beau soleil et de bonnes conditions d’adhérence ; seuls quelques tronçons sont creusés par le passage de tous les concurrents de la boucle précédente  et demandent un peu plus de prudence pour ne pas se ´planter’ dans les traces.
Nous finissons la journée à une étonnante troisième position 4 secondes derrière la Lancia Delta intégrale d’Éric Mallen et 2 secondes devant la M3 de GUINOT alors que Gregoire De Mevius est en tête.

Le lendemain matin, alors qu’un peu de pluie s’est invitée et nous inquiète avant le départ,  nous reprenons 7s sur Mallen dans la première ES et le Belge GUINOT passe devant nous pour une demi seconde ! Nous partons donc 3ème dans la seconde spéciale de la journée et roulons sur un très bon rythme ; la spéciale est belle avec ses enchaînements de droite pour gauche pour droite assez rapides et nous va manifestement très bien : nous reprenons d’un coup 30s sur nos poursuivant et pointons 2 ème au départ de la dernière boucle à notre grande surprise et celle de notre équipe !

La pluie continue et va rendre l’adhérence plus faible ; la fin du rallye s’annonce délicate avec notre petite propulsion.
Dans la 3ème Es, le leader G. De Mevius avec son impressionnante Toyota Celica groupe B connaît un problème de boîte de vitesse et nous voilà en tête du rallye !
Ça met un peu de pression sur le pilote qui n’écoute pas une note et prend tout droit au lieu d’un léger gauche => 2 ème marche arrière du  rallye et 20 secondes perdues ...


Nous voilà donc au départ de la dernière Es de 24km sous la pluie  avec une piste de plus en plus glissante et une maigre avance de 10 secondes sur la M3 de notre poursuivant bien décidé à ne rien lâcher ...
Quel suspens et quelle ES !!!   Alors que nous l'attendons au point stop après l'arrivée de cette dernière spéciale pour connaitre l'issue du rallye, la M3 arrive à la fin de l’Es et semble avoir ''tout donné'' : pare-chocs arrière  décroché et aile avant gauche manquante; il casse l'attache de son cable d 'accélérateur sur les derniers mètres de l’ES  et ... nous voilà vainqueurs du rallye pour 17 secondes d’avance ! :-))

Nous l'aidons avec réparer grâce à un domino sortie de la boite à outils bien fourni d'un autre concurrent Laurent Battut ( qu'il transporte dans le coffre de sa Celica 4x4 !) et rentrons tous à Mende.

 

L’autre membre du team Rétro la Peugeot 504 coupé gr.4 de l’équipage familial Roland Therond / Benjamin Battut plus adapté aux grands rallyes africains termine également le rallye et remonte des concurrents le Dimanche, bravo !

Quel beau rallye, quelle voiture incroyablement efficace que cette Porsche 911 et quel régal de piloter en glisse ... merci à tous d'avoir participé à ce bel alignement de planètes et vivent les rallyes terre :-)